Où suis-je?

sur les routes du Cambodge
DSCN0202DSCN0400Sur ces photos, je suis à Bali !
Parti en juin 2013, de la Géorgie, j’ai parcouru plus de 12 000 km vélo, 4500 en camion, train, bus, pick up, scooters et même à pied. Une grande partie seul et un bon moment avec Sarah, et voilà… je suis arrivé à Bali, île paradisiaque qui sonne la fin de ce beau voyage !
Tout au long de ce voyage, j’ai pensé à ce moment, à vous écrire un beau texte pour vous remercier de votre accompagnement à distance… mais ce retour, même prévu, arrive trop vite, je ne trouve les mots pour exprimer ce que je ressens. Un grand merci à vous, et un grand merci à la vie.
En revenant, j’ai une pensée pour plein de gens, mes amis, ma famille, la liste serait trop longue à citer. Vous m’excuserez de ne pas vous citer, je préfère vous le dire de vive voix.
Juste, je te citerai, toi qui aurai eut 61 ans le 6 février, j’imagine avec grand plaisir que tu aurais rejoint ton fils pour pédaler avec lui sur une partie du monde!
IMG_3412ça devait arriver, me voici de retour à Paris… Comme pour le départ, merci à toi Guillaume, pour avoir été là !

Je vous invite à découvrir le dernier article en photo sur Bali !

Parti de Batumi, en Géorgie (Juin 2013) pour finir à Bali en Indonésie (fév. – mars 2014)

de Java à Bali, en image

 

le Vélo à assistance locale

Le vélo à assistance locale : Mode d’emploi en vidéo
pour la voir, veuillez cliquer sur ce lien ci-dessous
http://www.youtube.com/watch?v=PPk53Q5kMqs&feature=youtu.be

(pour resituer, cette scène fait suite à une après midi sur l’ïle de Battam : Diana et Johanesse ett leurs 3 enfants nous ont accompagnés de chez eux à la mer soit 16 km. 16 km de montée et de descente, et à chaque montée, ils nous ont poussé avec leur pied)

l’île de Battam en image

Battam est la 1ère île de  l’Indonésie, à 45mn de Singapure.
Cette étape est obligatoire, afin de prendre un autre ferry pour rejoindre Jakarta, sur l’ïle de Java !
nous sommes arrivés un dimanche sur Battam. Le ferry pour Java ne part que mercredi.
Nous avons donc découvert pendant 3 jours une île surprenante tant par sa circulation, son urbanisation, sa densité de magasin et d’usine et surtout nous avons été surpris dès le 1er soir par la gentillesse et l’accueil de ses habitants !
Bienvenue sur Battam Island !

Objectif Indonésie

(pour bien comprendre cet article, il faut se référer à l’article précédent : la descente de la Thaïlande)
Bon récapitulons !

En 11 jours, j’ai fait 730 km en vélo et 410 km en pick up, Sarah est descendue par avion, elle a presque récupéré de son opération, je suis tombé malade et même si la Thaïlande ne m’a toujours pas envoûtée, j’ai découvert des habitants humainement très bons, toujours prêts à te rendre service… et je vais beaucoup mieux.

Après une journée de repos le 4 février, nous voilà reparti à deux direction la Malaisie.

Comme je disais, Sarah a presque récupéré. En voyage à vélo, le presque a une grande importance. Bien que Sarah a très envie d’avancer, son bras lui fait mal et elle avance difficilement et puise dans sa force intérieure. Avec courage et ténacité, même si sur le moment elle ne le voyait pas ainsi, nous atteignons le 5 février au soir Yaring à 135 km de Hat Yai (vous comprendrez après pourquoi je précise le lieu). Afin que Sarah retrouve le moral, nous nous offrons un hôtel 10 000 étoiles sur la plage, comme on les aime ! Nous longeons le bord de mer afin de trouver notre lieu de bivouac. Nous passons devant un poste de police, nous n’y faisons à peine attention, nous continuons ! 200 mêtres après, 2 gars nous interpellent, ce sont 2 policiers, ils nous disent que dormir ici est dangereux mais nous insistons pour y rester. Ils nous laissent avancer !

Comme régulièrement, avant de monter la tente, nous prenons l’apéro sur la plage. La nuit est tombée et les bières finies (comme quoi la vie est vraiment bien faite), nous voyons au loin des phares venir dans notre direction puis une quinzaine de lampes torches s’approcher de nous.

Au Cambodge, par deux fois la police nous a conduit dans leur poste en venant à deux ou 3.

Ce soir là, on a vu arriver devant nous une quinzaine de gars dont la moitié en uniforme militaire avec des énormes fusils.

Au Cambodge, nous avions tenté de discuter pour ne pas aller dormir au poste de police. Ce soir là, avec toute l’armée nous encerclant, dès que qu’ils nous ont dit : « come with me at the police station », nous avons de suite répondus : « ok ! ». Comme quoi l’uniforme peut influencer (à moins que ce soit l’expérience du voyage ou qu’ils soient 15 et très armés).

Nous voilà donc partis, en pleine nuit, les vélos et nous à l’arrière d’un pick up encadrés par des militaires armés jusqu’au cou , à leur « police station » où nous avons posé la tente !

Au petit matin, après le petit déj’ avec les policiers, j’ai assisté à la levé du drapeau… moment quotidien mais qui semble avoir beaucoup d’importance pour eux !

Les policiers nous offriront à manger avant de partir !

Ah oui, vous vous demandez pourquoi nous avons fini au poste de police avec une telle escorte !

Il faut juste savoir que le sud de la Thaïlande est sujet à de réguliers actes de terrorisme par les indépendantistes et la plage est apparemment des lieux de scène de crimes !

Bien entendu, nous étions au courant de la situation du sud de la Thaïlande… mais bon, avec de tels paysages, il est difficile de résister !

Pour l’anecdote, c’est le seul endroit de la Thaïlande où nous avons eut des contrôles réguliers sur la route et où nous nous avons vus des affiches « stop aux meurtres et aux bombes »

Après cette nuit au poste de Police (ce n’est que la 3ème depuis 2 mois), nous avons continué notre avancée vers la frontière avec la Malaisie.

Le 7 février, vers 18h, nous arrivons à Tak Bai. La Malaisie est de l’autre côté du fleuve, il nous faut prendre le bateau ! Tak Bai est un petit poste de frontière et les bureaux de l’immigration ferment à 18h… trop tard pour aujourd’hui ! Nous reviendrons demain et nous allons camper sur la plage.

Alors que nous contemplons l’océan assis sur la plage à côté du feu préparé par Sarah, nous parlons de ce pays que nous venons de traverser et surtout de la suite du voyage. Sarah doit repartir en Thaïlande pour le 4 mars et elle m’avoue qu’elle voudrait bien voir Bali.. Au décompte des jours qu’ils nous restent, nous devons faire un choix, il est vite fait… Nous traverserons la Malaisie en bus pour arriver rapidement en Indonésie !

Pour l’anecdote, ce soir là, alors que je prépare les pâtes sur le feu, deux gars viendront me voir juste pour nous offrir deux poissons !

 

3 pays en 24 heures !

Bon, suivez bien, cela va aller très vite :

le 8 février au matin, nous passons la frontière Thaïlandaise, prenons un bateau pour traverser le fleuve, entrons en Malaisie. Nous faisons 30 km jusqu’à la 1ère ville : Kota Burla.

Pour l’anecdote, sur la route, nous rencontrons un canadien avec un vieux vélos, il prend 4 mois par an depuis 16 an pour voyager en vélo, il a 76 ans !

Après une après midi dans un des seuls lieux d’attractions de cette ville au milieu de nulle part : le centre commercial, nous prenons un bus à 20h qui nous dépose le lendemain matin à la frontière avec l’état de Singapour.

Le 9 au matin, nous entrons donc à Singapour, traversons en quelques heures ce petit état qui n’est autre qu’une énorme ville avec des buildings et à 17h, nous traversons un centre commercial en vélo pour prendre un ferry qui, après une traversée de 45mn, nous débarquent sur l’île de Batam… en Indonésie !

1 bonne journée après avoir quitté la Thaïlande, me voilà avec Sarah et mon vélo aux portes de l’objectif final de ce voyage !

Je suis en Indonésie… Pour moi, cela résonne comme un bout du monde !